Archives de catégorie : OFF 2022

Sauvage ou les enfants du fleuve

 Sauvage ou les enfants du fleuve
 7 > 30 juil     10h35
relâche les lundis

Avec cette dérive poétique en milieu aquatique, la Cie L’hiver nu invite petits et grands à s’interroger sur le dialogue noué avec leur milieu naturel. Une compagnie contemporaine à l’identité singulière, croisant théâtre textuel, visuel et marionnettique.

Alors qu’une terrible tempête s’abat sur une ville, provoquant une grande tristesse chez les adultes, quatre enfants partent à l’aven- ture pour remédier à ce mal, dérivant sur un radeau de fortune dans un milieu aquatique inhospitalier. Parmi les habitants du fleuve, il y a Sauvage et Serpente, un étonnant duo qui tente de les aider. Des liens très forts se tissent entre les enfants et cette nature vivante. La qualité des marionnettes sculptées donne avec force la sensation des personnages, et l’île, construite comme un plateau-paysage mouvant, fait naître une plage, une grotte, des espaces à découvrir, sur le fil de l’eau…

 « Lorsque le vent s’emballe et sème la tristesse dans leurs familles, quatre enfants décident de partir à l’aventure pour sauver la situation. La compagnie L’hiver nu emmène petits et grands dans un conte initiatique qui donne à réfléchir et à rêver. » La Lozère Nouvelle

contact pro – Alexandre Slyper   06 73 42 37 78.

 

 

DURÉE 1H
THÉÂTRE ET MARIONNETTES
DÈS 8 ANS

plein tarif 14€ ;
OFF 10€ ;
réduit 8€
enfants > 12 ans 6€
Pass Culture 5€

 conception et écriture Compagnie L’hiver nu accompagnement à l’écriture
et dramaturgie Mariette Navarro mise en scène et scénographie Baptiste Etard
jeu et manipulation Pierre Bernert, Claire Perraudeau, Thais Trulio marionnettes Arnaud Louski-Pane construction Anne-Laure Baudin,
Laurélie Riffault musique Jean Poinsignon lumières Joseph Courant
régie Ngomde Mokngar-Mali
coproductions Scènes Croisées de Lozère, Théâtre de Mende, Théâtre Le Périscope, MIMA et les Pierres de Gué (L’Estive – scène nationale de Foix et de l’Ariège, MIMA, ATP de l’Aude, Arts Vivants 11, La Claranda) | avec le soutien de Les À venir 2020, Nef – Manufacture d’utopies, l’UsinoTOPIE, DRAC Occitanie, Région Occitanie, Département de la Lozère, Occitanie en scène

 

Le cabaret du monde de tout de suite

 de Alain Gautré, Jean-Paul Curnier, Christophe Tarkos, Max Frisch, Roland Dubillard, Karl Valentin et les Onhy Yhon  7 > 30 juil  12h30
relâche les lundis

Avec inventivité et un sens inné du détournement et de l’absurde, L’Art de Vivre mêle spectacle vivant et création sonore. Autour de ce « cabaret forain excentrique », la Cie poursuit sa recherche de forme d’art « ordinaire », née dans ses ateliers/ laboratoires de bricolage et d’excentricité.

Entre « le monde d’avant » et « le monde d’après », période propice aux apparitions, quatre jeunes fantômes viennent évoquer les esprits d’Alain Gautré, Jean-Paul Curnier, Christophe Tarkos, Max Frisch, Roland Dubillard, Karl Valentin et les Onhy Yhon… Des compagnons de réconfort au goût prononcé pour la tendresse, la bizarrerie, l’absurde et la cruauté. Dans un décor de circonstance, ce Cabaret du Monde se présente comme une revue où se succèdent tambour battant saynètes, chansons, contes, fabulettes et mono- logues, interprétés par de fougueux et malicieux protagonistes.

« Si les Monty Python entraient en  collision  avec  Beetlejuice  ça donnerait le Cabaret du Monde de Tout de Suite. C’est drôle et absurde, c’est bizarre, tendre et tout public. » Le Strapontin

contacs pro – Emmanuelle Gourvitch – 06 84 33 94 74 contact@lartdevivre.org
Fabienne Sabatier – 06 84 04 31 24 – fabienne.sabatier.pro@gmail.com

 

 DURÉE 55 MIN
THÉÂTRE DÈS 12 ANS

plein tarif 15€ ; OFF 10€ Pass Culture 5€
mise en scène Yves Fravega jeu Laure Mazurié-Desgarennes, Clémence Savalle, Paul Fravega,
Tommy Fucito
mise en son Pascal Gobin décor Yves Fravega, Christophe Bruyas lumière Olivier Brun régie Marine Sahabi
avec la participation musicale de Charlie O.
 production L’Art de Vivre
avec le soutien de la SPEDIDAM, la Région Sud Paca

 

Au bord du vide

   7 > 30 juil  14h30
relâche les lundis

 En utilisant le cirque actuel pour relier le monde des objets à nos pensées les plus secrètes, un trio de comédiens-circassiens partage sur scène une même vie. Sous forme de roman graphique, la Cie Manie offre une nouvelle méditation mouvementée sur le temps… au bord du vide et pleine de sens.

C’est l’histoire d’un homme plongé dans le rituel d’un quotidien bien rodé, qui se retrouve face à sa vie : regard en avant, en arrière, ce qui lui reste à faire… ce jour-là, il ne peut plus rien faire ! C’est le début de la crise ! Entre poésie, jonglage et acrobatie, un trio incarnant trois facettes générationnelles s’interroge sur une question métaphysique intemporelle : la fuite du temps. Il y a le Jeune acrobate-jongleur fougueux, le Vieux clown philosophe funambule et un homme du présent, à la mi-temps et virevoltant. Une pièce qui donne envie d’avancer sans rien renier.

contact pro – Vanessa Douzon 07 67 23 05 77 diffusion.spectacles@compagnie-manie.fr contact public : contact@compagnie-manie.fr

compagnie-manie.com

 DURÉE 1H
CIRQUE CONTEMPORAIN
DÈS 9 ANS
plein tarif 15€ ; OFF 12€ réduit 10€
conception Vincent Regnard mise en scène Agnès Célérier interprétation Joël Colas,
Tom Neyret, Vincent Regnard création musicale Pierre Olivier Fernandez, Adrien Desse et Thomas Loyer
création costumes, scénographie Emmanuelle Grobet arrangements sonores, régie générale Aurélien Chevalier création lumière Théo Beurlangey et Romain Prunier
production Vanessa Douzon
 coproductions et résidences Théâtre Mansart, Château de Monthelon – Atelier international de fabrique artis- tique, Scène Conventionnée Théâtre d’Auxerre, L’ARC-Scène Nationale Le Creusot, Théâtre – Scène Nationale de Macon, Théâtre de Beaune, ECLA Saint Vallier
avec le soutien de la DRAC Bourgogne- Franche-Comté, du Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté, de la Ville de Dijon

 

L’Art de perdre

d’après le roman d’Alice Zeniter, publié par Flammarion 2017 Prix Goncourt des lycéens

 7 > 30 juil  16h20
relâche les lundis

Spectacle de la Cie Filigrane 111, L’Art de perdre croise image, spectacle vivant, rencontre et expérimentation. Entre fiction et documentaire, se rejoue près d’un siècle de l’histoire intime et contradictoire entre la France et l’Algérie.

Naïma plonge dans son histoire familiale : celle d’une famille algérienne sur trois générations, des montagnes de Kabylie dans les années 50 aux HLM de banlieue, en passant par la guerre et l’exil. L’adaptation théâtrale du texte d’Alice Zeniter s’est dévoilée à la découverte du documentaire de Franck Renaud, Makach Mouchkil nos identités, dont le thème des origines et de la trans- mission fait écho au roman. Mêlant théâtre et vidéo, cette forme à la rencontre d’une famille immigrée fictive et d’habitants des Hauts- de-France éclaire en filigrane les relations franco-algériennes. Et recrée du lien dans cette histoire commune.

« Le propos est foisonnant sous la plume d’Alice Zeniter. Donner à voir et entendre ces voix multiples au théâtre posait un beau défi relevé avec panache : pari gagnant. Cet Art de perdre a l’art de déranger, de bousculer bien des idées reçues, préventions et autres a priori, d’inviter à la réflexion par le biais de l’intime. » Paul K’ros, Liberté-Hebdo

contact pro – Chloé Vancutsem 06 79 65 68 24 filigrane111@gmail.com

 DURÉE 1H35
THÉÂTRE-RADIOVISUEL DÈS 14 ANS
plein tarif 15€ ; réduit 10€
– de 18 ans 5€
 conception et jeu Céline Dupuis, Cyril Brisse et Franck Renaud adaptation Cyril Brisse
film et documentaires Franck Renaud, régie Fabrice David production Chloé Vancutsem acteurs des films Mounya Boudiaf, Sarah Hamoud, Azeddine Benamara et Rachid Bouali scénographie Romain Brisse construction décor Ettore Marchica son Yannick Donet
lumière Nicolas Faucheux
production Filigrane 111 cofinancée par Pictanovo – Fonds Emergence avec le soutien de : Conseil Régional Hauts- de-France, DRAC Hauts-de-France, ADAMI, Département du Pas-de-Calais, Communauté d’Agglomération Hénin- Carvin, SPEDIDAM, Ville de Carvin ; coproductions Le Bateau-Feu – Scène Nationale de Dunkerque, Théâtre de l’Aventure (Hem), Espace Culturel La Ferme Dupuich (Mazingarbe), Ose Arts ! (Carvin), La Verrière (Lille), Espace Ronny Coutteure (Grenay) ; Merci à Filage, Franche Connexion
Spectacle sélectionné dans le cadre du dispo- sitif  » Région Hauts-de-France en Avignon »

 

Ici Loin

 Auteurs en résidence Jean Cagnard et Claire Lestien

 7 > 24 juil 18h35
relâche les lundis

Depuis 40 ans, la Cie Mises en Scène tisse un lien sensible entre poétique et politique, agissant au quotidien pour rompre les isolements, culturels, sociaux, intimes… En questionnant et réinventant la place du spectateur, elle confronte fiction et réel et agite nos imaginaires. De création en création, elle affirme une ligne artistique qui interroge le monde et invite à en débattre.

Il était une fois… des habitants, un collectif d’artistes, une ville et une ligne de bus qui trace une frontière, comme s’il y avait deux villes… En cheminant sur le trajet de ce bus bien plus politique qu’il en a l’air, artistes et citoyens ont engagé une recherche com- mune autour de « L’avenir à venir ». Ici Loin rend compte d’une expérience sensible et universelle, en entremêlant écritures d’auteurs, témoignages et histoires de vie.

« … Le spectacle raconte sans filtre la précarité culpabilisée, l’impossible rencontre, l’urgence de la jeunesse… Mais aussi l’espoir encore vivace, la complicité rieuse et la conscience que tout se résoudra par le collectif. Du théâtre vivant, debout, vrai et terriblement emballant. » La Provence
« Sur le fil d’un puzzle savamment reconstitué, Michèle Addala nous envoie un uppercut en pleine face sur notre propre ligne de vie. » Toute la Culture

contact pro – Antoine Raud 06 27 11 48 84 developpement@misesenscene.com

Témoignages

 

 DURÉE 1H20
THÉÂTRE DÈS 11 ANS
plein tarif 15€ OFF/réduit 10€ Pass Culture 5€
 mise en scène Michèle Addala
avec Ana Abril, Marion Bajot, Pascal Billon, Mardjane Chemirani,
Léa Lachat, Cheikh Sall
fragments de textes
André Benedetto (Urgent crier),
Henri Michaux (Contre),
Italo Calvino (Les Villes invisibles), création musicale et sonore
Léa Lachat
scénographie-création lumière
Érick Priano
images Océane Roche
Un grand merci à tous ceux qui ont apporté à cette aventure leur
« épaisseur d’histoires vivantes et vibrantes »
 avec le soutien de la DRAC PACA, la Région Sud-Paca, le Conseil départemental de Vaucluse, la Ville d’Avignon, la Fondation Abbé Pierre et la Spedidam

Débrouille ?

 Débrouille ?

 8 > 10 juil  20h45

Spectacle hybride mêlant danse, théâtre et musique live. Le jeune collectif lyonnais puise la matière première de cette création dans le Réel : entretiens de rue, enregistrements divers, souvenirs (en espace publics ou intimes), vidéos, paroles sur Internet…

Ça commence par une grande fête dans la cour du Théâtre, une soirée mix avec des gens invités à danser et à profiter du moment, avant qu’ils ne deviennent spectateurs.
Avant que toute cette matière récoltée ne surgisse, tantôt parlée, tantôt dansée, mise en sons et en rythmes. Les voix enregistrées se mêlent à celles des acteurs, des musiciens, à la parole du corps, ou deviennent pure matière musicale. Ce n’est pas du théâtre, pas de la danse, ni un concert, ni une performance. C’est un peu tout à la fois, c’est hybride. Il y a de l’un dans l’autre, comme dans les multiples perceptions du Réel.

contact pro – Sébastien Weber 06 66 68 05 88 lebourdon.collectif@gmail.com

 DURÉE 1H
DANSE, THÉÂTRE, MUSIQUE
DÈS 12 ANS
 jeu et conception Sébastien Weber mise en scène Laurène Mazaudier et Sébastien Weber
batterie, MAO Julien Jelsch
piano, synthétiseur Hugo Michel chorégraphie Aurélien Desclozeau
 création dans le cadre d’une résidence à Cannes portée par la Ville de Cannes, la Communauté d’Aggloméra- tion Cannes Pays de Lérin | avec le soutien de la DRAC Provence Alpes Côtes d’Azur,du FIJAD (Fond d’Inser- tion pour JeuneArtiste Dramatique) et de la plateforme de développement de projets d’acteurs, un dispositifde l’ERACM pour favoriser l’émergence.

 

Uppercut

de Jean-Jérôme Esposito

 12 > 14 juil
20h45

Quatrième pièce de Jean-Jérôme Esposito, Uppercut porte le parcours d’un migrant adepte de boxe anglaise. Une méta- phore de la reconstruction autour d’un combat d’hommes et de femmes d’aujourd’hui. Un combat pour une victoire espérée, mais incertaine.

Trois origines, trois identités que le destin va faire se rencontrer autour d’un ring. N’Zundu a fui son pays et traversé la Méditerranée pour arriver à Marseille. Sa seule issue : devenir champion de boxe, le Boxing Club sera son nouveau territoire. Il y rencontrera une nouvelle famille, des hommes et des femmes se battant aussi pour un nouveau destin. En particulier Victoire, libre et rebelle échappée des griffes d’une famille étouffante, et Ponticelli, sang chaud, cœur généreux, petit-fils de migrants italiens. Uppercut parle des combats des migrants d’aujourd’hui et d’hier et partage une leçon d’humanité.

« Du théâtre sur ring ou comment défendre la cause des migrants sur fond de boxe anglaise entre gravité et humour. Un spectacle profondé- ment humaniste. (…) Courage, force et respect pour mots d’ordre. Une invitation à la réflexion autour d’une problématique plus que d’actualité, un hymne au militantisme à travers les générations. N’ayez pas peur des coups, préparez-vous à un tourbillon d’émotions. » Maritima Info

contact pro – Valentine Giraud, chargée de diffusion 06 03 90 53 79 diffusioncollectifgena@gmail.com

 DURÉE 1H20 THÉÂTRE DÈS 10 ANS
mise en scène, scénographie Luc-Antoine Diquero assistante à la mise en scène Maryline Nobili
création Lumière Jean-Marc Skatchko musique Marc Delhaye
mise en boxe Sid Hamed Nouni jeu Virgile M’Fouilou, Jean-Jérôme Esposito, Julie Lucazeau, Bernard Llopis, Brice Notin, Marc Delhaye
coproduction Espace Nova Velaux (13), Théâtre de Fos, Scènes & Cinés Scène Conventionnée Art en territoire, Territoire Istres Ouest Provence (13), Lieux Publics Cnarep Marseille (13)

 

Suivre Quelqu’un

de Laurent de Richemond et Stéphanie Louit

 15 > 17 juil
20h45

Les projets de Laurent de Richemond ont l’esprit d’un laboratoire de la condition humaine. Son rapport au théâtre se place comme la science-fiction dans la littérature. Une création singulière, au bord de tout, du théâtre, de la performance, de la danse : une aventure !

Suivre Quelqu’un pose la question du portrait au théâtre : comment raconter, dessiner quelqu’un ? Comment faire, surtout, « l’expé- rience de l’autre » : le portrait de Stéphanie Louit va se dessiner sous nos yeux. Durant toute cette traversée, hors du temps, elle sera suivie au plus près par sept autres personnes, dérivant sur le même radeau où chacun est le suiveur d’un autre, où tout le monde suit tout le monde, et où pourtant personne ne ressemble jamais à personne… Parce qu’on a besoin des autres pour se révéler au monde -et à soi-même- Il ne suffit pas d’exister, on doit aussi montrer qu’on existe…

« Invité à participer à deux jours de travail avec l’équipe, j’en ai été bouleversé… J’ai pu voir des artistes approchant la vérité de l’instant et j’ai eu le sentiment que ces gens étaient en train de créer un objet qui les dépassait de beaucoup, comme un petit moment de notre humanité. » Frédéric Pichon

contact pro – Laurent de Richemond 06 09 21 39 83 soleilv@free.fr

compagnie-soleil-vert.fr

 DURÉE 2H15
THÉÂTRE CONTEMPORAIN
DÈS 15 ANS
mise en scène Laurent de Richemond avec Stéphanie Louit,
Laetitia Langlet, Peggy Péneau, Zeynep Perinçek, Camille Radix, Nicolas Rochette, David Soriano, Boris Szurek
production Compagnie Soleil Vert coproduction Théâtre de la Cité – Biennale des écritures du réel avec le soutien de La Distillerie, Théâtre Strapontin, L’Art de Vivre | aide publique Plan de relance Relançons l’été 2021

 

Kant et Autres contes

de Jon Fosse

 19 > 22 juil
20h45

Les contes de Jon Fosse possèdent un pouvoir autant visuel que sonore pour nous faire glisser dans l’imaginaire de l’enfance. Un dialogue poétique entre conte, création sonore, ombres et marionnettes, à vivre en famille !
À partir de trois contes philosophiques de Jon Fosse, Kant, Noir et humide et Petite sœur, trois enfants découvrent le monde chacun à leur manière. Kristofer, 8 ans, s’interroge sur notre réalité et les limites de l’univers ; Lene, seule à la maison, décide de découvrir à tout prix les trésors cachés dans la cave, il lui faudra d’abord récupérer la lampe de son frère. Et enfin notre petit héros de 4 ans emmènera coûte que coûte sa petite sœur découvrir la mer. Sur ce long chemin, des aventures les attendent. Entre désirs d’évasion et de liberté, chaque histoire nous plonge dans un monde à hauteur d’enfants… et dans la poésie de l’imaginaire.

« Tout au long de l’aventure, le public est donc ainsi entraîné dans le monde de l’imaginaire. Imaginaire de l’enfance, certes, mais aussi imaginaire tout court, car les niveaux de lecture, mis en lumière par la mise en scène, sont multiples. Le théâtre d’ombre et la marionnette de même que la création sonore, apportent une touche supplémentaire avec leur univers, en laissant même émerger un suspens hitchcockien par instants… »
La Nouvelle République – Indre-et-Loire

contacts pro – Charlotte Gosselin 07 87 57 42 95,
Sélim
Alik 06 11 72 79 47 administration@arc-electrique.com

arc-electrique.com

 

 DURÉE 1H
MARIONNETTE THÉÂTRE D’OMBRE DÈS 6 ANS
 mise en scène et scénographie Charlotte Gosselin et Sélim Alik interprètes et
construction marionnettes Yoann Rousseau, Christelle Ferreira, Charlotte Gosselin créateur sonore
Adrien Rousson-Garcia
créateur lumière Xavier Proença
 coproductions – soutiens – résidences Théâtre de Chartres – SCIN (28), Théâtre à La Coque – C.N. de la Marionnette/ Hennebont (56), Scène 55 – SCIN Art et Création/Mougins (06), Label Rayons Frais/Création + Diffusion – Ville de Tours (37), SCIN Arts, enfance et jeu- nesse, portée par Scèn’O Centre, Espace Malraux/Joué-lès-Tours (37). Compa- gnie portée par la Région Centre-Val de Loire, conventionnée par le ministère de la Culture-DRAC Centre-Val de Loire et soutenue par le Conseil départe- mental d’Indre-et-Loire et la Ville de Tours

 

ENTRÉE LIBRE !

 L’accès des publics à des formes spectaculaires engageant à la rencontre est pour nous un enjeu majeur : le dispositif « Entrée libre ! » invite chacun à découvrir à travers des lectures ou des propositions uniques et exemplaires, les prémices de créations singulières et engagées humainement. Chaque année, des compagnies régionales sont invitées à investir la ville
« hors les murs ». En 2022, cette rencontre artistique convie les spectateurs au Musée Vouland, là où il y a quelques semaines la Cie Mises en Scène ouvrait des espaces d’expression avec ce nouveau partenaire de jeu, à la fantaisie aussi jubilatoire que ses collections patrimoniales (voir Esquisses).

 Musée/Médaille  de Clara Le Picard
CIE À TABLE

Les Médailles créées par la  Cie À Table sont de courts portraits théâtraux d’artistes dont la vie conjugue art savant et art populaire. Conçues, écrites et mises en scène par Clara Le Picard, partisane du théâtre tout terrain, une partie de la collection de ces portraits à double facette est présentée au Musée Vouland, 17 rue Victor Hugo. Laissez-vous guider de Médaille en Médaille, à travers un parcours immersif à la découverte du singulier musée d’arts décoratifs. Au fil de récits intimes et sensibles, vous ressortirez enrichis de savoirs atypiques et de rencontres avec des personnalités surprenantes.
11h Médailles 4, 3 et 1 : Pascal (handicap, écriture contemporaine et cartes divinatoires), Muriel (chant lyrique et poterie), Lorenzo (danse contemporaine et cuisine)
18h Médailles 3 et 1 : Muriel et Lorenzo
contact pro – 06 03 17 42 08, clp@compagnieatable.com

HORS LES MURS
Musée Vouland

14 juil 11h & 18h

POUR UNE VINGTAINE DE SPECTATEUR.TRICE.S

compagnieatable.com

MISES EN FÊTES
Comme chaque année, la Cie Mises en Scène concocte un programme tout feu, tout flamme et tout azimut, en entrée libre, pour que le temps d’une soirée, artistes associés, complices en résidence et invités surprises proposent à l’avenant un tour d’horizon musical, théâtral, dansé et festif. Généreux.
23 juillet dès 20h45

CIE RHIZOME Crache !
(Physiologie d’une langue encombrée)
de et par Valérie Paüs

C’est l’histoire d’une traversée : une femme entreprend un voyage retour à l’île de la Réunion où elle est née. Quelque chose lui manque et lui fait défaut. Une part de son identité : la langue créole, qu’elle est incapable de parler alors qu’il s’agit de l’une de ses langues maternelles. Pendant le trajet retour, les souvenirs qui ont contribué à forger son rapport au créole et au français ressurgissent du fond de sa mémoire. Du fond de sa gorge, la langue étouffée gratte et cherche un passage par lequel rejaillir.

contact pro – Valérie Paüs 06 86 86 63 74 cie.rhizome@gmail.com

compagnie-rhizome.fr

26 juil  18h30

DURÉE 50 MIN LECTURE DÈS 14 ANS

avec le soutien de : Conseil départe- mental de Vaucluse, Théâtres Trans- versal-Carmes-Train Bleu (dans le cadre du dispositif Tremplin DRAC), Théâtre des Halles/Théâtre des Doms, CDDV du Haut-Vaucluse

 CIE DES PASSAGES   Nos Héroïnes

Implantée à Marseille, la Cie des Passages porte dans son ADN le désir de rencontrer les publics, à travers des créations théâtrales, participatives ou scolaires, alternant textes classiques, écritures contemporaines et témoignages. La metteure en scène Wilma Lévy poursuit son exploration de sujets de société dans un processus de travail auquel des habitantes prennent part. Il s’agit ici de questionner la non-représentation des femmes dans l’espace public et de faire émerger des figures de femmes héroïques.
contact pro – Nadia Lacchin 06 63 11 99 90 prod.nadialacchin@gmail.com

compagniedespassages.fr

 28 juil  20h

DURÉE 30 MIN + ÉCHANGE

THÉÂTRE – ESQUISSE
DÈS 10 ANS

mise en scène Wilma Lévy chorégraphie Elisabetta Guttuso avec des habitantes de Marseille

partenaires : Centre Social Saint Antoine du Plan d’Aou, Ville de Marseille

 ARTISTE EN RÉSIDENCE Mourad Bouhlali danseur performer

« Enfant de Mises en Scène », Mourad Bouhlali a brûlé ses premières planches pas plus haut que trois pommes dans les ateliers de la Cie avignonnaise. Il n’a cessé depuis de planter son corps filiforme dans le décor d’autres compagnies, s’illustrant aussi bien dans la danse/step qu’au théâtre, de ses grands bras battant la chamade et ses pieds ancrés dans la vie.
En résidence à L’Entrepôt, il est invité par la Cie à poursuivre le lien avec les habitants-spectateurs, en s’appuyant sur la pièce Ici Loin née de rencontres citoyennes et menée par Michèle Addala. De recueil de témoignages à des invitations dans l’espace public, d’irruptions improvisées in situ à la fabrication d’objets artistiques, l’artiste restituera les impressions nées de cette traversée festivalière.